-A +A
17.12.2020
En visioconférence intégrale

Claire Ducresson-Boët : L’image-monument. Étude de la transposition sculpturale de photographies de guerre aux États-Unis, de 1945 à aujourd’hui

Sous la direction de Marks Meigs (LARCA), en cotutelle avec le Pr. Vincent Lavoie (Université du Québec à Montréal)

 

Cette thèse propose l'étude d'un corpus inédit de monuments commémoratifs états-uniens basés sur la remédiation d'une ou plusieurs photographie(s) de guerre. Si les liens entre la sculpture et la photographie ont fait l’objet d'une grande attention depuis la  naissance de cette dernière, ces travaux se sont essentiellement tournés vers les usages de la photographie au profit de la sculpture, la photogénie des oeuvres sculptées, ou encore leur hybridation dans l’art contemporain à partir des années 1960. Cette  recherche propose une nouvelle perspective sur les liens entre ces deux médiums par l'étude d'un phénomène dans lequel la photographie précède la sculpture, arguant de l'existence d'une « sculpture-génie » des images photographiques aux États-Unis. Ce  travail prend racines à la fois dans les études sur le photojournalisme et la presse illustrée et dans celles sur la mémoire, et s'inscrit dans les recherches sur les procédures de valorisation culturelle des photographies d’actualité aux États-Unis. Le but est ici de mieux comprendre comment et pourquoi des photographies destinées à documenter l'actualité et à paraître sur des pages de journaux et de magazines deviennent des supports de commémoration. Les monuments que l’on nomme dans
cette étude des « monuments documentaires » reposent sur une tension forte entre, d'une part, une prétention didactique prenant appui sur des documents iconographiques et, d'autre part, une valorisation symbolique et culturelle des photographies  remédiées. On observe alors un changement de régime des photographies-sources, passant de l’image-document à l’imagemonument, et dont la thèse s'attache à étudier les effets sur l'élaboration de la mémoire des événements ainsi commémorés. Au terme de cette recherche, il apparaît que la monumentalisation ne constitue pas qu’une forme paroxystique du processus d’iconisation de certaines photographies, mené par l'industrie des médias elle-même, mais s'inscrit également au croisement d'une culture des
images et d'une culture de la guerre propres aux États-Unis. Ces monuments apparaissent alors tributaires à la fois de pratiques d’autopromotion du corps médiatique et de pratiques d’autoreprésentation du corps militaire.

 

Le jury sera composé de :

  • M. GERVAIS Thierry, Ryerson University (Toronto)
  • Mme HA VAN Véronique, Université Le Havre-Normandie
  • M. LAVOIE Vincent, Université du Québec à Montréal
  • M. LUGON Olivier, Université de Lausanne
  • M. MEIGS Mark, Université de Paris
  • Mme Niemeyer Katharia, Université du Québec à Montréal

 

Cette thèse sera soutenue le 17 décembre 2020, à partir de 15h30, en visioconférence intégrale.

Nature >