-A +A
15.12.2021

Elise BENCHIMOL - Littératures de la peste après Daniel Defoe. Un imaginaire intempestif

Sous la direction du Pr. Catherine COQUIO, CERILAC

 

Ce travail de thèse s'intéresse à l'imaginaire littéraire de la peste après le XVIIIe siècle, soit après la disparition de la maladie de l'espace européen. Il prend pour point de départ chronologique le Journal de l'Année de la Peste de Defoe, texte pivot entre la période de la Deuxième Pandémie de peste (XIVe-XVIIIe siècles), pendant laquelle les épidémies étaient récurrentes, et la période contemporaine, pour laquelle la peste n'est plus qu'un mauvais souvenir. La littérature de peste de la Deuxième pandémie est avant tout une littérature de témoignage, qui cherche à appréhender médicalement et historiquement le phénomène. Or on peut observer qu'à mesure que la peste s'éloigne, une autre littérature de peste, davantage fictionnelle et allégorique, se développe, enracinant dans l'imaginaire collectif l'idée de la peste comme catastrophe absolue. Comment comprendre la survivance de cette figure de temps obscurs, marqués parune mortalité endémique, une appréhension religieuse du phénomène comme punition divine, une médecine impuissante et un contexte de déliquescence sociale ? La tension entre archaïsme et actualité est structurante dans cette étude. La peste en régime littéraire est en effet une figure de l'intempestif ; elle est ce qui surgit à contre-temps, inopportunément, manifestant le retour d'un lointain refoulé. Nous observerons donc les évolutions, les continuités et les variations de la thématique de la peste en régime littéraire du XVIIIe siècle à nos jours, en mettant en avant la dimension de réécriture des textes antérieurs et l'appropriation opérée par chacun de nos auteurs (Pouchkine, Poe, Zweig, Artaud, Camus, Malaparte, Ionesco, Chartreux, Didi-Huberman et Deville). À travers la temporalité très étendue du corpus, nous chercherons à observer comment chaque époque pense la catastrophe à l'aide de l'archétype de la peste

 

composition du jury à venir

Nature >