-A +A
17.06.2021
En visioconférence

Séminaire doctoral : Théorie(s) de la littérature : du formalisme au néo-matérialisme

Théorie(s) de la littérature : du formalisme au néo-matérialisme

Ce séminaire s’adresse en priorité aux doctorant.e.s de première année engagé.e. s dans une thèse en littérature anglophone, mais il est ouvert à tou.te.s les doctorant.e.s de l’ED 131 ainsi qu’aux étudiant.e.s de M2 intéressé.e.s.

Son objectif est triple :

- permettre aux jeunes chercheurs et chercheuses de situer leur travail dans le champ des études anglophones, c’est-à-dire à la fois de mieux identifier quel.le.s sont leurs interlocuteur.rice.s théoriques dans le paysage international de la recherche aujourd’hui et de situer leur approche dans l’histoire de la critique littéraire, française et internationale. Aider, donc, les jeunes chercheurs et chercheuses à articuler leurs propres travaux et leur pratique à diverses approches théoriques

- permettre aux jeunes chercheurs et chercheuses de lire une série de textes de référence de la critique littéraire qui structurent notre lecture de la littérature.

- favoriser l’échange et la prise de parole dans un espace de discussion et à la faveur de lectures collaboratives.

Les séminaires seront menés par les directeur.rice.s de recherche en littérature anglophone au LARCA-UMR.

 

6 séances sont prévues pour l’année universitaire 2020-2021.

1) Jeudi 21 Janvier : Le texte/la figure de l’auteur. Du formalisme au post-structuralisme. Catherine Bernard.

2) Jeudi 11 février : Du document en littérature : enquête. Abigail Lang et Frédérique Berthet

3) Jeudi 11 mars : Littérature et identité(s) : Gender and race. Thomas Constantinesco.

4) Jeudi 8 avril : Reading with the Cultural Studies : Raymond Williams and the legacy of Marxist studies. Sara Thornton. (attenton : Séance reportée)

5) Jeudi 6 mai : Lire avec Jacques Derrida. Thomas Dutoit (en délégation CNRS auprès du LARCA.

6) Jeudi 17 juin : Du matérialisme au néo-matérialisme et au-delà. Cécile Roudeau et Catherine Bernard.

À chaque séance, des textes théoriques, seront discutés en lien avec des exemples pris dans la critique littéraire récente. Des présentations courtes (15 à 20 minutes) par les étudiant.e.s, suivies de questions posées par un.e étudiant.e. répondant.e lanceront la discussion. D’autres formats sont bien entendu possibles. Les séminaires se veulent des lieux d’échanges sur des pratiques de la théorie.

La participation à ces séances pourra être comptabilisée au titre des 100 heures obligatoires de formation doctorale prévues par l’ED 131.

Les étudiant.e.s peuvent choisir de n’assister qu’à certaines séances, mais ce programme a été pensé comme un tout offrant une généalogie des modes de théorisation de la littérature.

En fonction de la situation sanitaire, les séminaires pourront se tenir en présentiel ou en distanciel.

Nature >